Muses, l’utilitaire made in France rêve d’une version autonome

Navya, un leader des systèmes de mobilité autonome, signe un partenariat avec Muses Europe pour l’assemblage de 300 véhicules utilitaires électriques, avec un modèle autonome en prévision.

Après les navettes, les chariots d’aéroports et les bus, Navya s’attaque aux utilitaires. Le spécialiste français des navettes autonomes, installé à Villeurbanne, dans le Rhône, a signé fin juin un contrat de prestation avec Muses Europe pour l’assemblage de véhicules utilitaires électriques avec l’objectif de participer au développement de la future version autonome.

La première présérie de 30  véhicules Muses sera assemblée par Navya sur son site de Lyon-Vénissieux, "ce qui lui permettra de renforcer sa compréhension industrielle du véhicule dans le but de mieux préparer son automatisation."

Une relocalisation de la production en France

La société a été créée par le bureau d’études Ellectramobilys pour déployer une relocalisation de la production des véhicules en France, "après la désorganisation et l’explosion des coûts entre l’Europe et l’Asie", avec le soutien du groupe Yulon, conglomérat automobile taïwanais, et du groupe Speedy (filiale de Bridgestone), leader français du diagnostic et de l’entretien automobile.

Le véhicule Muses se veut un véhicule utilitaire électrique polyvalent, conçu sur le principe d’une plate-forme modulaire, permettant un volume de charge important "tout en privilégiant son agilité et sa facilité de navigation dans les centres villes".

Une vue à 240°

Le véhicule bénéfice d’une position de conduite centrale avec accès gauche-droite offrant une vue à 240°. En ligne de mire, ses créateurs visent un "rapport Qualité/Prix/Prestations sans égal " sur le secteur du véhicule électrique du dernier kilomètre, avec une consommation d’énergie " la plus basse possible."

Muses Europe a fait le choix de concevoir et produire la première série de ses véhicules avec 80 % de valeur ajoutée en France. Outre Navya, qui assemblera les véhicules et pourrait fournir à terme son software de navigation autonome, le véhicule bénéficiera des apports des équipementiers Calip Group pour la réalisation des cabines, F2J Stamping pour la réalisation des châssis et Bosch France à Mondeville, pour l’assemblage des cabines.

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format