250 000 colis/j pour ce 1er hub/agence de Mondial Relay

Le 12 mai, Mondial Relay a inauguré un nouveau site à Réau, en Seine-et-Marne. Une installation de dernière génération d'une capacité de transit d'environ 250 000 colis par jour, confiés par des e-commerçants ou collectés en points relais.

Pour Mondial Relay, l’investissement consacré à son nouveau site de Réau, en Seine-et-Marne, se chiffre bien au-delà de la dizaine de millions d’euros et s’inscrit dans un plan de modernisation et de développement significatif des capacités, d’autant qu’à son activité historique de livraison en points relais s’est ajouté un volet consignes automatiques suite à son acquisition par InPost mi-2021.

Un premier hub dernière génération avait été ouvert fin 2019 à Saint-Priest, basé sur le même type de trieur cross-belt du spécialiste Beumer, et son 3è situé près de Lille va déménager sous peu dans un site encore plus vaste que cette réalisation francilienne.

Nouvelles installations XL

Dans le nord comme à Réau, le rôle de ces nouvelles installations XL tient à la fois du hub et de l’agence. Ce dernier voit ainsi transiter environ 250 000 colis par jour, confiés par des e-commerçants ou collectés en points relais, triés sur place, et qui sont soit dirigés vers les autres nœuds de son réseau (fonction hub) et ses 25 agences sur tout le territoire ou même vers les autres pays couverts par Mondial Relay en Europe (Benelux et Europe du sud), soit vers les points relais de la zone (fonction agence, en prenant le relais de celle de Lieusaint, qui opérait environ 35 000 livraison jours).

Capable de traiter jusqu’à 400 000 colis/j, l’installation de tri Beumer est mutualisée au service de ces différents flux. Sur le versant orienté agence, le trieur alimente des dizaines de points de chutes correspondant à autant de tournées, avec une mise en sac des colis par points relais, pour des chargements en véhicule utilitaire léger de 14 à 20 m³. Sur le versant orienté hub s’alignent une trentaine de convoyeurs télescopiques Caljan mis à profit par les opérateurs pour un chargement en vrac des poids lourds, avec la possibilité de charger de 5 à 7 000 colis par remorque (contre environ 3 500 classiquement).

Lire l'intégralité de l'article sur www.supplychainmagazine.fr

Auteur

  • Maxime Rabiller

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format