Logistique du froid

Belle croissance à l’international pour Stef au 1er trimestre 2022

NewsLetter | Belle croissance à l’international pour Stef au 1er trimestre 2022 | publié le : 28.04.2022

Fort de ses acquisitions à l’international et d’une base de comparaison favorable par rapport à 2021, Stef a bouclé le 1er trimestre avec un CA de 951,6 M€, en hausse de 20,8 % (+ 13,5 % à périmètre constant). L’an dernier, le logisticien du froid avait dû composer en début d’exercice avec la fermeture de nombreux restaurants en Europe et le rachat sur la fin de la période la société britannique Langdon Group Ltd, qui évoluait jusqu’ici dans le périmètre du groupe Nagel (voir NL 3470). Sur le périmètre international, le CA du groupe français progresse au 1er trimestre 2022 de 36,9 %, à 297,8 M€, avec une contribution de l’entreprise britannique rachetée qui s’élève à 48 M€. « En Belgique, aux Pays-Bas et en Italie, le groupe a poursuivi l’intégration des activités récemment acquises auprès de Nagel », précise le logisticien dans son communiqué. Sur la péninsule ibérique, le prestataire a connu une dynamique favorable au Portugal, notamment avec l’ouverture de sa nouvelle plateforme d’Alenquer près de Lisbonne, et continue de progresser en Espagne, après l’acquisition fin 2021 de la société Enaboy Castilla. Spécialisée dans la logistique du froid, celle-ci dispose d’entrepôts à Valladolid, Salamanque et Benavente. Sur la France, Stef a vu son CA progresser de 13,5 % au 1er trimestre, à 535,6 M€. « Toutes les activités sont bien orientées, à l’exception de la GMS qui doit faire face à la fois à un ralentissement du e-commerce alimentaire et à un effet volume défavorable par rapport à l’année 2021, qui avait bénéficié d’un report de la consommation du fait de la fermeture des restaurants », note le logisticien. Stef se veut très prudent sur le reste de l’année en raison du contexte géopolitique européen. « Dans un contexte qui semble encourageant, le groupe s’attend néanmoins à un ralentissement de sa croissance au cours des prochains mois en raison d’un effet de base moins favorable ainsi que d’une dégradation de l’environnement économique liée au conflit en Ukraine et à ses conséquences inflationnistes », indique Stanislas Lemor, Pdg du groupe Stef. AD

Au 1er trimestre, l’activité de Stef a progressé de 36,9 % à l’international et de 13,5 % en France.
© Stef

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format