Automobile

Toyota Boshoku en pick-to-light Isitec pour assembler les sièges de la Yaris

NewsLetter | Toyota Boshoku en pick-to-light Isitec pour assembler les sièges de la Yaris | publié le : 07.06.2022

Sur son usine nordiste de Somain, l’équipementier automobile japonais Toyota Boshoku a choisi Isitec International et sa solution Isipick to Light afin d’optimiser l’assemblage en 3h chrono de plus de 1 100 sièges auto chaque jour. En l’occurrence ceux de la Yaris, pour l’approvisionnement en juste-à-temps de l’usine Toyota d’Onnaing, de l’autre côté du Valenciennois. Initié fin 2019, le projet visait à remplacer le système pick-to-light en place, obsolète et trop rigide pour s’adapter à la variabilité des composants liés à une nouvelle gamme et aux différentes finitions, d’autant que se profilait le lancement à l’été 2021 du modèle SUV Yaris Cross. Il s’agissait aussi de gagner encore en productivité des opérateurs et en fiabilité des préparations. Sélectionnée en février 2020 pour sa flexibilité, notamment, la solution Isipick to Light d’Isitec avait l’avantage de pouvoir piloter l’ensemble des équipements de picking existants –étagères, racks, boutons…– et de s’interfacer au système d’ordonnancement de la production de Toyota Boshoku. « Et nous avons été séduits par la dimension modulaire de la solution, qui nous garantissait une mise en production rapide, une simplicité d’utilisation et une grande autonomie dans l’évolutivité de notre process pick to light », souligne Timothée Vansyngel, SAP manager sur ce site de Somain. D’abord testée sur une zone au printemps 2020, puis étendue à 4 autres, cette solution numérique contribue à optimiser le process de picking to light « de bout en bout » des composants (jusqu’à 18 pour une référence de siège), au service de trois équipes de 1 à 5 opérateurs fonctionnant en 3x8. Paramétrable par ses utilisateurs, elle peut valider les prélèvements par bouton, trappe à ouverture automatique, détecteur infrarouge, capteur de passage de main et autre ʻmoustache de validationʼ, pour une gestion plus réactive des erreurs, avec des alertes plus poussées. Et son agilité a été mise à profit quand l’équipementier a poussé plus loin l’optimisation de sa chaine d’assemblage, à l’été 2021, avec la possibilité de transférer sans peine les activités et leur nomenclature de composants d’une station de travail à l’autre, selon les besoins. MR

La solution numérique Isipick to Light d’Isitec International contribue à l’efficacité des opérateurs pour l’assemblage en 3h les sièges de la Yaris sur le site de l’équipementier Toyota Boshoku à Somain (59).
© Isitec International

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format