Logistique du froid

Sofrilog dévoile ses axes prioritaires pour 2022

NewsLetter | Sofrilog dévoile ses axes prioritaires pour 2022 | publié le : 15.06.2022

Le nouvel exercice devrait de nouveau être synonyme de croissance pour Sofrilog. Sur 2022, grâce notamment au développement de son activité transport, le logisticien du froid s’attend à enregistrer un CA en hausse de 5 % (contre + 1 % en 2021, à 148 M€). « La part de clients pour lesquels nous effectuons à la fois de la logistique et du transport est de 50 %, et sur les exercices 2021 et 2022 nous avons racheté trois agences cross-dock à Panalog, filiale transport et logistique du groupe agroalimentaire Vandemoortele », précise Sébastien Bossard, directeur commercial de Sofrilog. Sur cette période 2021-2022, le prestataire a conforté ses positons et renouvelé des contrats auprès de plusieurs de ses clients grands comptes comme Franprix, Monoprix et Picard (voir NL 3507 & 3453). Sa filiale de livraison dernier kilomètre Oofrais a ouvert trois nouvelles plateformes de logistique urbaine (PLU) à Caen, Rouen, et tout récemment, Strasbourg (500 m²). Oofrais en compte donc aujourd’hui une demi-douzaine dans l’Hexagone, son activité s’appuyant aussi sur les agences transport de sa maison-mère, actuellement au nombre de 8. Fort de sa présence sur le marché de la logistique urbaine, où il est capable de proposer à ses clients une distribution multi-températures (surgelés, frais, sec), multi-formats (poids lourds et véhicules utilitaires) et multi-canaux (B-to-B et B-to-C), Sofrilog considère que la part du transport dans son CA va doubler à l’horizon 2025 ou 2027, passant de 23 % à 46 %. « Cela pourrait également se faire via de la croissance externe », relève Rui Pereira, directeur général de Sofrilog. L’international est un autre chantier qui va mobiliser le prestataire dans les prochains mois. Au Maroc, en raison de la hausse importante des coûts de construction constatée dans le pays suite à la crise sanitaire, Sofrilog cherche actuellement à renégocier avec ses partenaires architectes et constructeurs locaux les nouveaux tarifs pour la réalisation de sa future plateforme tri-température de Casablanca (voir NL 2846). Les premiers coups de pioche pourraient donc être donnés au mieux fin 2022, au lieu de 2021 comme initialement prévu. « Nous avons néanmoins lancé une offre de commissionnement de transport avec le Maroc », indique Rui Perreira. Celle-ci est proposée sous l’appellation de LM2F (La Marocaine Food Forwarding), faisant directement référence à la société marocaine LMFL (La Marocaine Frigorifique et de Logistique), dont Sofrilog a pris la moitié du capital à la fin 2018. A ce jour, le prestataire dispose donc toujours de 40 entrepôts d’une capacité totale de 1,4 million de m3 en froid négatif en France. AD

Sébastien Bossard (G) et Rui Pereira (D), respectivement directeur commercial et directeur général de Sofrilog.
© A. Dias

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format