Immobilier logistique

Les Hauts-de-France en pointe d’une année record, note EOL

NewsLetter | Les Hauts-de-France en pointe d’une année record, note EOL | publié le : 24.01.2022

En 2021, l’immobilier logistique hexagonal a signé « un record historique et la meilleure année depuis l’avènement de ce marché à la fin des années 90 », note EOL en évoquant des « résultats bien au-delà des prévisions initiales ». Avec 143 transactions sur des bâtiments ICPE de plus de 10 000 m², pour plus de 3,7 M de m², la demande placée est +34% supérieure à celle de 2020, avec ses 107 opérations (et +12% par rapport à 2019). Les marchés de la dorsale comptent pour 70% du total, mais la performance tient surtout aux Hauts-de-France (un tiers du marché, avec plus d’1 M de m² placés). « Près de 3500 emplois y ont été créés au cours de 2021 et la logistique a généré un investissement privé de plus 500 M€. La région a mené une stratégie ʻlogistics friendlyʼ et a séduit de grands acteurs », indique Laurent Sabatucci, fondateur et directeur associé d’EOL, en rappelant la signature du Groupe Seb pour 100 000 m² près de Lens, et celle encore supérieure de La Redoute sur le parc E-Valley près de Cambrai (montée avec le concours d’EOL, voir NL 3418). L’Ile-de-France se distingue aussi avec plus de 800 000 m² placés (+45% par rapport à 2019), mais 61% des transactions y ont porté sur des entrepôts existants, la région manquant de foncier disponible et affichant peu de projets de développement à court terme. Ces deux points limitent de longue date la dynamique des marchés lyonnais et marseillais (400 000 et 288 000 m² placés), où les taux de vacances sont très bas (3 et 4%). En Rhône-Alpes, les rares opérations lancées en blanc et les terrains disponibles pour du clé en main ont été vite commercialisés, tandis que quelques solutions subsistent dans le sud, notamment près du port de Fos. Au pied du podium, le Centre-Val-de-Loire fait désormais figure de pôle majeur (plus de 300 000 m² signés) et bénéficie d’une certaine fluidité liée aux projets en blanc et aux développements en cours. Loin derrière avec ses 85 000 m² placés, l’Occitanie s’avère « atone » vu le manque d’offre disponible, de même que la Nouvelle Aquitaine (70 000 m²). Dans ce contexte, EOL fait valoir son propre bilan : quelque 570 000 m² signés sur des entrepôts existants ou des développements, sans omettre sa dynamique à l’international (un projet en cours avec Carrefour près de Bruxelles, et un foncier de 20 hectares sécurisé en Pologne pour un client français avec plus de 80 000 m² au programme. MR

Laurent Sabatucci, le fondateur et directeur associé d’EOL.
© EOL

 

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format