Piles électriques

L’américain Duracell monte en charge avec Reflex WMS au niveau mondial

NewsLetter | L’américain Duracell monte en charge avec Reflex WMS au niveau mondial | publié le : 04.03.2022

En nouant un partenariat avec Duracell pour la mise en œuvre de Reflex WMS dans les usines et centres de conditionnement du géant américain des piles et des batteries en Belgique, aux États-Unis et en Chine, le grenoblois Reflex Logistics Solutions (Groupe Hardis) fait son entrée dans le cercle restreint des éditeurs de logiciel de gestion d'entrepôt capables d’accompagner ses clients à l’échelle mondiale. Le choix de l’éditeur remonte à 2018, après que Duracell ait lancé une consultation pour trouver une solution du marché en remplacement de son WMS obsolète, développé en interne quelque trente ans plus tôt. « La solution Reflex WMS comprenait en standard une grande partie des fonctionnalités dont nous avions besoin, ce qui limitait les besoins de personnalisation. Elle offrait également la flexibilité nécessaire pour pouvoir traiter et expédier à la fois des palettes mais aussi des colis » précise Alban Fleury, le directeur informatique Europe, Asie & Global BtoB chez Duracell. Le déploiement commence dans la foulée sur les deux sites en Belgique flamande, à Aarschot (production) et Heist-op-den-Berg (centre d’emballage et de distribution, doté d’AGV), sur une instance unique de Reflex WMS. Le succès de ce projet, sur des sites choisis parce que leurs processus sont les plus complexes, permet d’établir un « core model » qui simplifiera le support et le déploiement de la solution à l'échelle mondiale. La mise en œuvre se poursuit donc à partir de 2019 aux Etats-Unis, d’abord sur le nouveau très grand centre de conditionnement de Duracell, près d’Atlanta, puis sur deux autres sites de production, entre fin 2020 et début 2021. Pour ce faire, Hardis démarre une collaboration avec ITOrizon, qu’il choisit comme partenaire intégrateur aux Etats-Unis (voir NL 3132). Ce n’est pas la seule évolution que Hardis s’est engagé à faire sur sa roadmap, puisqu’il a aussi développé plus rapidement que prévu la version en chinois de Reflex WMS. Mais s’il était prévu de déployer en Chine dès 2021, la crise sanitaire a obligé Duracell à revoir ses plans : la mise en œuvre sera fera en grande partie à distance, avec l’appui en local d’un partenaire intégrateur du fabricant de piles. L’étape suivante, encore à l’étude, devrait consister à basculer tous les sites vers une version de Reflex WMS basée sur le cloud. JLR

Le site de production Duracell à Aarschot, près d’Anvers, est équipé de Reflex WMS depuis plusieurs années.
© Duracell

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format